Vous ne perdez bien entendu pas le capital constitué de votre assurance de groupe, mais vous devrez effectuer un choix entre différentes options. C’est pourquoi l’employeur que vous quittez ou son assureur devra prendre contact avec vous. Vérifiez chaque fois quelles seront les implications pour votre couverture décès et votre capital de pension.

  • Vous pouvez laisser le montant que vous avez constitué simplement chez l’assureur de votre ancien employeur, suivant les conditions du plan de pension. Il s’agit du choix par défaut en l’absence de réaction. Dans ce cas, il peut arriver que la garantie décès soit supprimée.
  • Vous avez également la possibilité de laisser le montant épargné auprès de l’assureur de votre précédent employeur, tout en l’utilisant pour une couverture décès égale à ce montant. En échange d'un capital de pension un peu moins élevé au terme, l’assureur versera le montant épargné en cas de décès à vos bénéficiaires.
  • Si votre nouvel employeur propose également une pension complémentaire, il vous est également loisible de transférer la pension complémentaire constituée chez l’ancien employeur vers votre nouveau plan.
  • Vous pouvez transférer la pension complémentaire constituée vers un contrat d’assurance-vie individuel souscrit auprès d'un organisme de pension dit « AR69 » pour lequel s’appliquent des règles particulières.
  • Lorsque le règlement de pension le prévoit, vous pouvez également transférer le montant épargné vers ce qu’on appelle une structure d’accueil. Il s’agit d’un contrat d’assurance vous permettant souvent de décider vous-même de la proportion entre la couverture décès et le capital de pension.

Demandez si nécessaire conseil à votre assureur.

Du fait de votre départ, votre capital de pension et votre capital décès seront donc moins élevés que prévu. Vérifiez si cette perte est compensée par le plan de pension complémentaire de votre nouvel employeur. Si ce n’est pas le cas ou si vous devenez indépendant ou sans emploi, il vous est toujours loisible de souscrire de votre propre initiative une assurance sur la vie individuelle. Pour de plus amples renseignements à ce propos, vous pouvez le cas échéant vous adresser à votre intermédiaire d’assurances.