Vous rêvez d’une nouvelle véranda ou salle de bains, vous souhaitez réaménager votre jardin, construire ou acquérir une maison flambant neuve ? Vous pouvez utiliser votre pension complémentaire pour acquérir, construire ou transformer un bien immobilier. Il existe trois manières pour le faire : par le biais d'une avance, d'un emprunt avec reconstitution ou d'une mise en gage.

Par le biais d'une avance

Prendre une avance sur le capital de pension complémentaire constitue le moyen le plus courant. Dans ce cas, vous pouvez demander une grande partie (généralement 60 à 70 %) de ce que vous avez déjà épargné à titre d'avance en vue de l'acquisition, de la construction ou de la transformation d'un bien immobilier.

Vous devrez toutefois payer des intérêts sur cette avance. Le décompte de ces intérêts est effectué soit chaque année, soit en une fois lors du paiement de votre pension complémentaire. Le montant emprunté est déduit de la prestation de pension au terme, à moins que vous n’ayez déjà remboursé l’avance à l’assureur. Un tel remboursement est par exemple obligatoire lorsque vous vendez le bien immobilier.

Par le biais d'un emprunt avec reconstitution

Dans le cas d'un emprunt avec reconstitution, vous contractez un crédit auprès d'un autre établissement financier sans rembourser le capital pendant la durée de ce crédit. Lors du paiement de la pension complémentaire, la totalité du montant emprunté est remboursée au moyen du capital de l’assurance de groupe. Cela se fait lorsque vous partez à la retraite ou que vous décédez.

A la différence de la prise d’une avance, l’assureur n’impute par le biais de cette reconstitution aucun intérêt. En revanche, les intérêts portés en compte par l’établissement de crédit seront plus élevés que dans le cas d’un emprunt classique dès lors que vous ne remboursez pas de capital dans cette situation.

Par le biais d'une mise en gage

Vous avez la possibilité de mettre en gage votre pension complémentaire auprès de l'établissement de crédit. La pension complémentaire sert alors de garantie pour le remboursement de cet emprunt. Ainsi, par exemple, la couverture décès de l'assurance de groupe peut être mise en gage. Dans ce cas, si vous décédez, le capital décès sera utilisé pour rembourser le montant en cours de l’emprunt.

Existe-t-il des conditions ?

L’affectation de la pension complémentaire au financement du bien immobilier doit être prévue dans le règlement de pension. Le bien immobilier doit être situé dans l’Union européenne. Par ailleurs, peu importe s'il s'agit d'une nouvelle cuisine ou d’une maison neuve, et il n'est pas non plus important de savoir à quelles fins vous souhaitez utiliser le bien immobilier : pour y habiter, pour le donner en location, ... Les usufruitiers ne peuvent toutefois pas faire usage de cette possibilité.