La formule la plus intéressanted'un point de vue fiscal vous permettant en tant qu’indépendant de constituer une pension complémentaire est la «pension libre complémentaire des indépendants » (PLCI). Grâce à cette formule, vous pouvez vous constituer une pension, mais aussi protéger vos proches contre le risque d’un décès prématuré.

L'avantage fiscal de la PLCI

Chaque année, vous pouvez déduire les primes de la PLCI de vos revenus imposables (comme frais professionnels). Le montant des primes déductibles est limité à 8,17 % de vos revenus professionnels revalorisés d'il y a 3 ans (sur la base desquels votre cotisation sociale provisoire est également calculée), avec un maximum absolu de 3.127 euros (montant 2017). Comme votre base imposable diminue, la base de calcul de vos cotisations sociales baissera aussi. Grâce à cette combinaison, vous pouvez récupérer un pourcentage considérable (qui dans certains cas peut atteindre plus de 70 %) de votre effort d’épargne par le biais des impôts.
Outre le traitement fiscal favorable durant la phase de constitution, la PLCI connaît un régime d'imposition avantageux  lors de la prestation du contrat.

La PLCI sociale: déduire une prime plus élevée

Vous pouvez également opter pour la PLCI sociale. Grâce à cette formule, vous pouvez déduire de vos impôts une prime plus élevée que celle avec la PLCI ordinaire, à savoir jusqu'à 9,40 % au lieu de 8,17 % de vos revenus professionnels, avec un maximum absolu de 3.598 euros (montant pour l’année 2017). Afin de pouvoir en bénéficier, 10 % au moins de la prime doit être affectée au financement de prestations dites de solidarité. Ces prestations de solidarité peuvent différer d’un assureur à l’autre, mais englobent généralement des régimes complémentaires en cas d’incapacité de travail et de décès. Des couvertures en cas de faillite, de maladie grave, de dépendance, … peuvent également être proposées.

Une PLCI, aussi pour l'indépendant sans société

Il est intéressant de savoir que des indépendants sans société peuvent eux aussi souscrire une PLCI. Le conjoint ou partenaire aidant bénéficiant du maxi-statut  peut également souscrire une PLCI. Ainsi, il pourra lui aussi mettre de côté un complément pour sa pension.

Afin d’en savoir davantage sur les possibilités qu’offre la PLCI, vous pouvez vous adresser à votre courtier, votre entreprise d’assurances ou votre conseiller financier.

D'autres formules pour constituer une pension complémentaire en tant qu'indépendant

A part de la PLCI, les assureurs proposent encore d'autres formules sur mesure pour l’indépendant. En fonction de votre situation professionnelle, vous pouvez opter pour une ou plusieurs des pensions complémentaires ci-après :
  • La convention Inami pour le professions (para)médicales
  • L’engagement individuel de pension (EIP) 
  • L’assurance de groupe des travailleurs indépendants
Vous pouvez évidemment aussi vous constituer une pension complémentaire dans le cadre du troisième pilier, l'épargne-pension, comme chaque contribuable. Cette forme d’épargne-pension n’est pas liée à votre activité professionnelle.