route

Le Financial Times a récemment annoncé que Volvo Cars avait l’intention d’installer dans tous ses futurs modèles des capteurs laser, à savoir ce que l’on appelle la technologie LiDAR. Le constructeur automobile entend ainsi réduire fortement le nombre d’accidents graves dans lesquels ses véhicules sont impliqués et être le premier constructeur automobile à déployer cette technologie sur l’ensemble de sa flotte.

Le Financial Times a récemment annoncé que Volvo Cars avait l’intention d’installer dans tous ses futurs modèles des capteurs laser, à savoir ce que l’on appelle la technologie LiDAR. Le constructeur automobile entend ainsi réduire fortement le nombre d’accidents graves dans lesquels ses véhicules sont impliqués et être le premier constructeur automobile à déployer cette technologie sur l’ensemble de sa flotte.

La nouvelle version électrique de son modèle SUV EX90 sera équipée d’un capteur LiDAR qui lui permettra de détecter un pneu noir sur une route noire à 120 m de distance et un piéton à 250 m de distance. Selon le CEO de Volvo, Jim Rowan, ce système permettra de réduire le nombre de collisions de 9 % et le nombre d’accidents mortels ou avec blessés de 20 %.

Outre Volvo, les constructeurs Mercedes-Benz et BMW ont entre-temps également annoncé leur intention d’installer des capteurs LiDAR dans certains modèles. Les systèmes LiDAR étaient déjà courants dans les véhicules autonomes, mais ils n’étaient jusqu’à présent que rarement utilisés dans des modèles courants en raison notamment de leur coût élevé.

Les capteurs de sécurité seront quoi qu’il en soit de plus en plus souvent utilisés, notamment en raison de la forte concurrence qui règne tout particulièrement au sein du segment haut de gamme du marché, mais aussi en raison des exigences de sécurité plus strictes de l’UE (qui impose notamment un système de freinage d’urgence pour toutes les voitures). Le nouvel équipement de sécurité de Volvo va d’ailleurs encore plus loin et surveillera également le conducteur afin de détecter des risques nécessitant un arrêt du véhicule (endormissement, changements dans les schémas respiratoires...). Volvo étudie encore à l’heure actuelle la question de savoir si cette technologie sera mise à la disposition d’autres constructeurs par le biais de licences (tout comme la société avait partagé sa technologie en matière de ceinture de sécurité au siècle dernier), mais une chose est d’ores et déjà certaine : la société souhaite continuer à donner le ton en matière de sécurité à l’avenir.

Publié le 27/10/2022

Abonnez-vous à notre newsletter !

Vous recevrez des articles exclusifs pour rester informé(e) de l’actualité du monde de l’assurance.