couple

La Banque nationale de Belgique a publié le 12 octobre le dernier aperçu disponible du patrimoine des particuliers. Il en ressort que les actifs des ménages s’élevaient à 1.145,1 milliards d’euros fin juin. C’est 53,3 milliards de moins que le trimestre précédent, soit une baisse d’un peu plus de 3 %. Le plus important recul en euros est à mettre sur le compte des avoirs d’assurance, non seulement parce que les ménages ont dépensé moins en produits d’assurance, mais aussi et surtout en raison de la perte de valeur des portefeuilles des assureurs et des fonds de pension. Les emprunts obligataires y sont fortement représentés et ceux-ci ont été touchés par la hausse des taux d’intérêt : cette rubrique enregistre une baisse de près de 8,5 % pour passer de 314,1 à 287,6 milliards d’euros.

Les ménages ont néanmoins dépensé 11,5 milliards d’euros nets en produits financiers au deuxième trimestre : en termes de volume, principalement par le biais de placements dans des fonds d’investissement et dans une mesure légèrement moindre par le biais simplement d’un accroissement de leurs avoirs sur leurs comptes à vue.

Dans le tableau de la Banque nationale, les avoirs d’assurance perdent leur deuxième place - derrière les actions non cotées en bourse - au profit des « livrets d’épargne » ou « dépôts d’épargne réglementés » qui sont eux-mêmes en stagnation.

Enfin, la Banque se penche sur les dettes des ménages, qui augmentent légèrement sous l’influence de la demande de crédits hypothécaires : le taux d’endettement des particuliers belges s’élève à présent à 62,1 % et est ainsi supérieur à la moyenne de l’UE.

Vous trouverez tous les détails à ce sujet dans le communiqué de presse de la Banque nationale.

Publié le 25/10/2022

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Vous recevrez des articles exclusifs pour rester informé(e) de l’actualité du monde de l’assurance.