employes

Le groupe de réflexion financier européen Eurofi a publié dans son magazine semestriel Views une série de points de vue à la suite de sa conférence qui s’est déroulée au début de ce mois à Prague et qui a rassemblé des gouverneurs de banques centrales, des superviseurs financiers, des eurodéputés et des représentants du secteur financier dans le cadre de la présidence tchèque de l’UE. Une des contributions publiées dans le magazine est celle de Jean-Paul Servais, président de la FSMA, le superviseur financier belge.

Selon lui, les investisseurs privés se heurtent à une surcharge d’informations qui n’est pas favorable à leur protection. Par ailleurs, il constate que le public, et plus particulièrement le jeune public, sait comment trouver la voie vers les marchés financiers et que la technologie modifie le paysage en profondeur : des conseils sont ainsi trouvés auprès d’influenceurs sur les médias sociaux, qui ne relèvent pas du cadre des conseillers réglementés. Jean-Paul Servais insiste toutefois sur le fait que les informations essentielles doivent être présentées d’une manière compréhensible et que les crypto-actifs ne peuvent pas passer entre les mailles du filet. À côté de la protection des consommateurs, l’éducation financière doit également bénéficier de l’attention nécessaire et être formellement reprise dans les missions des organes de surveillance nationaux et de l’UE. Jean-Paul Servais évoque avec fierté les efforts fournis par la FSMA sur ce dernier plan. L’ESMA, l’organisation faîtière européenne, préconise d’ailleurs également de fournir aux consommateurs des informations présentées d’une manière « ergonomique » et même « ludique ».

Pour plus de détails à ce propos, lisez le numéro de septembre de « Views ».

Publié le 21/09/2022

Abonnez-vous à notre newsletter !

Vous recevrez des articles exclusifs pour rester informé(e) de l’actualité du monde de l’assurance.