EMPLOI

Fin 2021, les entreprises d’assurances et de réassurances employaient 21.680 personnes sous contrat à durée indéterminée. Si l’on prend en considération tous les professionnels de l’assurance, y compris donc les intermédiaires, les bureaux de courtage et les agences d’assurances, le marché belge de l’assurance emploie alors plus de 42.000 personnes.

Au cours de la décennie écoulée, le nombre de travailleurs occupés au sein des entreprises d’assurances et de réassurances a diminué. En 2021, nous comptabilisons quelque 2.180 travailleurs de moins qu’en 2012. Au cours des dix dernières années, le nombre de départs (1.753 en 2021) a en effet toujours été plus élevé que le nombre d’engagements (1.573 en 2021). Cette baisse de l’emploi est en partie imputable à la numérisation accrue et à l’automatisation qui en découle, surtout au niveau des métiers opérationnels.

En collaboration avec les organisations syndicales, les assureurs continuent néanmoins à miser sur la formation et l’emploi, dans l’optique de la poursuite de l’introduction de nouvelles technologies. Un accord a été conclu pour engager 1.700 talents en 2022 et pour adapter les programmes de formation.

Les principales caractéristiques de l’emploi dans le secteur de l’assurance sont les suivantes :
 

  • Plus de la moitié (54,4 %) des travailleurs sont des femmes. Nous constatons que la féminisation s’accentue principalement au niveau des fonctions de cadre, des fonctions commerciales et des fonctions de direction. Depuis 2017, plus de femmes que d’hommes sont également recrutées chaque année.
     
  • Un peu moins d’un travailleur sur cinq (19,8 %) travaille à temps partiel. La plupart des travailleurs à temps partiel (68,4 %) optent pour un régime de travail à 4/5, tandis que le travail à mi-temps est moins fréquent (part de seulement 13,8 %).
     
  • Par comparaison avec l’ensemble du secteur privé, il s’avère que l’effectif du personnel des entreprises d’assurances est de plus en plus vieillissant. En 2021, l’âge moyen d’un travailleur d’une entreprise d’assurances a augmenté pour s’établir à 45 ans et 6 mois, tandis que son ancienneté s’élève en moyenne à 15 ans et 6 mois.
     
  • Dans le secteur de l’assurance, tout comme dans la population active, la part des travailleurs ayant suivi une formation universitaire ou supérieure est de plus en plus importante. En 2021, près de quatre travailleurs sur cinq détenaient un diplôme de bachelier ou de master, tandis qu’ils n’étaient encore que 62,7 % à détenir un tel diplôme en 2010.
     
  • Le secteur des assurances recrute tant des jeunes (37,1 % des nouveaux engagés ont moins de 30 ans) que des seniors (11,5 % des nouveaux engagés ont plus de 50 ans).

Ce rapport est un outil statistique précieux qui permet de suivre de près l’évolution de l’emploi et des flux de personnes occupées dans le secteur de l’assurance. Consultez le rapport ici et découvrez les chiffres les plus récents.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Vous recevrez des articles exclusifs pour rester informé(e) de l’actualité du monde de l’assurance.