NBB

Le 21 juin, la Banque nationale de Belgique a organisé un colloque pour célébrer son dixième anniversaire en tant qu’autorité de contrôle prudentiel. Des représentants de la Commission européenne, des secteurs bancaire et de l’assurance, de la FSMA et bien entendu de la Banque nationale ont pris la parole lors de cette réunion de haut niveau.

La BNB a ouvert les festivités par la projection d’une série de vidéos dans lesquelles des collaborateurs ont expliqué les principales évolutions du contrôle au cours de la décennie écoulée. Jean Hilgers a évoqué la mise en place de la structure Twin Peaks pour le contrôle des institutions financières dans notre pays et l’instauration des autorités européennes de supervision au niveau européen. Il a également fait allusion à la création de l’union bancaire avec le mécanisme de surveillance unique, le Fonds de résolution unique et le système européen de garantie des dépôts pour le secteur bancaire. Il s’est attardé, entre autres, sur la mise en place du contrôle macroprudentiel et sur la poursuite du développement de la réglementation antiblanchiment.

Mairead Mc Guinness, commissaire européenne, s’est livrée à un large aperçu des développements actuels dans la réglementation financière. Elle a parlé des nouvelles exigences prudentielles pour les banques et les entreprises d’assurances pour ensuite s’étendre largement sur les initiatives réglementaires dans le domaine de la durabilité et de la digitalisation.

Johan Thijs s’est intéressé aux défis que le secteur bancaire va devoir relever et a tenu un plaidoyer en faveur de la création d’une monnaie numérique dans le giron de la banque centrale. Hilde Vernaillen a attiré l’attention sur les caractéristiques du secteur de l’assurance qui nécessitent un contrôle local proche des entreprises. Elle a porté un regard plein d’espoir sur les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies pour répondre aux attentes du client et relever les défis en matière de durabilité. Elle a insisté sur l’importance croissante de la prévention à côté de la protection, et sur le besoin impérieux de parvenir à une solution soutenue par le politique concernant l’assurance des risques catastrophiques. Elizabeth McCaul s’est intéressée aux défis qui se posent dans le domaine du contrôle prudentiel des banques, du point de vue de la BCE. Aux interventions des orateurs a succédé un débat animé au cours duquel notre présidente s’est entretenue avec Johan Thijs, Jean-Paul Servais, Tom De Temmerman et Mathias Dewatripont. Les thèmes abordés ont porté sur l’augmentation des obligations à visées sociales imposées aux institutions financières, le contrôle des groupes de bancassurance et la structure du contrôle. Un après-midi passionnant qui a permis d’entendre des idées intéressantes émanant de divers horizons.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Vous recevrez des articles exclusifs pour rester informé(e) de l’actualité du monde de l’assurance.