climat

Dans un supplément spécial de son édition du 5 mai, le Financial Times publie un classement reprenant 400 entreprises européennes ayant enregistré des progrès significatifs au niveau de la réduction de leurs émissions de carbone. Un tel classement nécessite évidemment une méthodologie bien réfléchie, au sujet de laquelle le journal fournit les explications nécessaires.

L’intention n’est pas de mettre en valeur les entreprises qui présentent de faibles émissions, mais bien, dans un esprit de transition, les progrès réalisés dans le cadre de la production existante au sein de différents secteurs. Le secteur financier compte le plus grand nombre de lauréats, avec 43 mentions, dont dix-neuf entreprises d’assurances.

Les assureurs suisses placent assez remarquablement cinq lauréats dans le haut du classement tandis que le Royaume-Uni compte quatre assureurs repris dans cette liste, suivi par l’Allemagne avec trois entreprises d’assurances mentionnées.

Swiss Re, qui présente une réduction de ses émissions de 28,9 % entre 2015 et 2020, figure en tête du classement des assureurs.  Le réassureur suisse fait bien mieux que le numéro deux Prudential (-19,8%) et le numéro trois Royal & Sunalliance (-17,0%). Dans d’autres segments du secteur financier, les réductions d’émissions sont encore plus élevées et atteignent jusqu’à -36,4%, mais elles restent toutefois bien en dessous de la réduction affichée par le champion absolu, l’entreprise suisse Logitech (connue pour ses périphériques informatiques), à savoir -46,8%.

N’y aurait-il aucune trace d’entreprises belges dans ce classement ? Si tout de même, mais elles ne sont que trois à y figurer, à savoir UCB (-17,9%), Barco (-16,1%) et Proximus (-9,8%).

Le commentaire accompagnant le classement explique comment la comptabilité climatique se développe selon une vision étroite ou plus large des processus de production, incluant le cas échéant les émissions en amont ou en aval du modèle de gestion de l’entreprise concernée, ce qui est bien entendu nécessaire pour établir dans quelle mesure les processus polluants sont tout simplement sous-traités pour pouvoir revendiquer une âme verte.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Vous recevrez des articles exclusifs pour rester informé(e) de l’actualité du monde de l’assurance.