BATEAU

À la suite d’un certain nombre d’incidents liés à des incendies sur des navires, Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) a récemment publié un rapport intitulé « Fire risks and loss prevention measures in shipping ». L’assureur maritime y expose les principaux dangers et causes d’incendie lorsque des batteries Lithium-ion faisant partie de la cargaison d’un navire ne sont pas correctement chargées, manipulées ou transportées. Le rapport formule également une série de recommandations.

Les batteries Lithium-ion (Li-ion) ont un impact de plus en plus important sur la sécurité de la navigation maritime, qu’elles soient transportées au sein de véhicules électriques ou en tant que marchandise distincte. Le transport maritime de ces batteries ne fera en outre qu’augmenter étant donné la popularité croissante des véhicules électriques. Le rapport cite l’incendie, les explosions, l’emballement thermique (un phénomène de surchauffe) et les gaz toxiques comme étant les quatre principaux dangers. Les causes les plus fréquentes de ces dangers sont la fabrication de batteries/appareils de mauvaise qualité, la surcharge des batteries, la surchauffe causée par un court-circuit et les batteries ou appareils endommagés (p. ex. en raison d’un emballage de mauvaise qualité, d’une mauvaise manipulation ou des mouvements de la cargaison lors de son transport en mer).

Les feux de batteries sur des navires sont de surcroît difficiles à éteindre et les batteries peuvent se rallumer des jours voire des semaines plus tard. Les navires « roll-on/roll-off » transportant des voitures sont en outre particulièrement vulnérables aux incendies : ils ne disposent pas de cloisons internes, avec pour conséquence qu’un incendie se propage rapidement, que les véhicules sont difficilement accessibles après le chargement et qu’en raison de la grande quantité d’air qui circule sur le pont de chargement ouvert, il y a un apport immédiat d’oxygène en cas d’incendie. Les auteurs du rapport plaident par conséquent pour une plus grande prévention des dommages et recommandent notamment les mesures suivantes : former de manière adéquate les équipages en matière de manipulation des batteries Li-ion et leur fournir un équipement de lutte contre les incendies adéquat, affiner les contrôles (notamment de l’état de chargement des batteries ou de la bonne fixation des véhicules), améliorer les systèmes de détection précoce (p. ex. par le biais de rondes de surveillance, de scanners thermiques et de divers détecteurs et caméras) et élaborer des plans d’urgence et de gestion des risques efficaces. En outre, ils formulent également des recommandations concernant le stockage des batteries dans les entrepôts, étant donné qu’il est important que tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement misent sur la prévention pour pouvoir réduire le nombre d’incidents.

Même si les pertes de navires ont été réduites de plus de moitié sur ces dix dernières années, les incendies à bord des navires restent un des principaux problèmes de sécurité pour le secteur. Il ressort d’une analyse d’AGCS que les incendies et explosions constituent la troisième cause de pertes de navires au cours des dix dernières années. En 2021, il s’agissait même de la deuxième cause de pertes de navires. Il s’avère également que les incendies et explosions constituent la cause la plus coûteuse de dommages dans le domaine de l’assurance maritime ces cinq dernières années (ils représentent 18 % du montant de l’ensemble des indemnisations).

Vous pouvez consulter le rapport dans son intégralité sur le site Internet d’Allianz.

Publié le 13/09/2022

Abonnez-vous à notre newsletter !

Vous recevrez des articles exclusifs pour rester informé(e) de l’actualité du monde de l’assurance.