La crise sanitaire a évidemment eu un impact en 2020 sur les interventions de l’Ombudsman des assurances.

Les assurances maladie, entre autres, ont fait l’objet de davantage de plaintes, peut-on lire dans son rapport annuel qui a été publié le 22 juin sur le site Web www.ombudsman.as. Les assureurs concernés ont néanmoins fait preuve d’une grande flexibilité. Étant donné que de nombreux soins ont été reportés, les assureurs ont assoupli les délais de couverture des frais au cours de la période de pré- et de post-hospitalisation.

Un autre constat est que les assureurs peuvent éviter de nombreuses plaintes en misant davantage sur la communication. Assuralia rejoint en cela l’Ombudsman et lance déjà un nouveau projet baptisé « Langage clair » auquel les universités et les hautes écoles peuvent également participer.

L’Ombudsman est l’instance qui examine généralement en dernier ressort les dossiers de plaintes. Le premier point de contact pour un consommateur insatisfait est souvent son intermédiaire ou sa personne de contact habituelle au sein d’une compagnie. De plus, chaque entreprise d’assurances dans notre pays dispose d’un service d’accueil des plaintes.

Vous les trouverez sous la rubrique : « A qui puis-je m’adresser si je ne suis pas satisfait d’une assurance ? »