Vous conservez le capital constitué.

Évidemment, vous ne perdez pas le capital constitué de votre assurance de groupe, mais vous avez plusieurs options. À cet égard, votre ancien employeur ou son assureur prendra contact avec vous..

  • Vous pouvez simplement laisser le montant que vous avez constitué auprès de l’assureur de votre précédent employeur, aux conditions prévues dans le plan de pension. En fonction de la situation, il peut arriver que la garantie décès disparaisse dans ce cas.
  • Vous avez également la possibilité de laisser le montant épargné auprès de l’assureur de votre précédent employeur, mais de l’utiliser pour une couverture décès égale à ce montant. En échange d'un capital de pension un peu moins élevé au terme, l’assureur versera le montant épargné en cas de décès prématuré à la personne/aux personnes désignée(s) à cet effet.
  • Vous pouvez également transférer la pension complémentaire constituée à l’assureur de groupe de votre nouvel employeur. Ce choix n’est évidemment possible que si ce nouvel employeur vous propose également une assurance de groupe.
  • Vous pouvez transférer la pension complémentaire constituée à un organisme de pension dit AR69 (assureur de groupe, fonds de pension) qui satisfait à certaines conditions légales.

Si votre nouvel employeur ne prévoit pas pour vous de plan de pension, vous pouvez toujours continuer d’épargner par vos propres moyens jusqu’à concurrence de 2.350 euros par an (ce montant vaut pour l’année 2017 et est indexé chaque année). Afin de pouvoir faire usage de cette option, vous devez avoir été affilié au moins pendant trois ans et demi à l’assurance de groupe de votre ancien employeur. Vous désignez vous-même un organisme de pension auprès duquel vous souhaitez poursuivre la constitution de votre pension. L’avantage fiscal annuel représente 30 % des primes versées, soit 705 euros si vous épargnez le montant maximum admis chaque année.