Épargner, c’est faire preuve de prévoyance et par définition « pour plus tard ». Outre le montant mis de côté pour financer l'organisation d'un événement familial ou faire face à un coup dur, on peut aussi épargner en vue de ses vieux jours. La pension légale à laquelle vous pourrez prétendre plus tard au titre de votre carrière professionnelle en tant que fonctionnaire, salarié ou indépendant, fait partie de notre sécurité sociale et est parfois désignée comme le « premier pilier ».

Les employeurs prévoient souvent des plans de pension servant à constituer une pension professionnelle complémentaire. Avec des formules similaires pour les travailleurs indépendants, ces pensions constituent le « deuxième pilier ». L’assurance de groupe (pour travailleurs salariés) est à cet égard la formule la plus utilisée en Belgique. Tout au long de sa carrière, vous avez peut-être constitué chez différents employeurs des droits auprès de plusieurs organismes de pension. Ceux-ci procéderont au versement des prestations lorsque vous prenez votre pension (ou décédé prématurément).

Enfin, les autorités encouragent également les citoyens à épargner, comme ils le souhaitent, sur une base individuelle, par exemple par le biais d'une assurance épargne-pension : ce type de produits relève de ce qu'on appelle le « troisième pilier ».

Il existe bien évidemment d’autres formes d’épargne qui contribuent à la constitution d’une sécurité financière en vue de la retraite, comme le fait de rembourser sa propre maison. A cet égard, on entend parfois parler d’un « quatrième pilier ».