Maître de vos risques

Je pars en vacances une semaine et j'ai souscrit une assurance voyage pour cette semaine-là. Quid si je prolonge mon séjour?

Lorsque vous souscrivez une assurance assistance voyage, une assurance annulation de voyage  et/ou une assurance bagages pour une période de vacances, c'est vous qui déterminez quand celle-ci commence ou se termine. Si vous songez à rester peut-être plus longtemps sur votre lieu de villégiature, il est préférable de prévoir une couverture plus longue, encore avant votre départ. Si un cas de force majeure vous oblige à prolonger votre séjour, il est possible de continuer à faire courir normalement la couverture : renseignez-vous à ce propos.

En revanche, si vous décidez vous-même de prolonger vos vacances, il est évident que l'assureur ne vous accordera plus automatiquement sa couverture : si vous souhaitez une prolongation de cette dernière, vous devez prendre les dispositions à cette fin avant votre départ.

Mais parfois, il arrive qu'à la suite de retards, de grèves, d'intempéries ou de toute autre cause, vous ne pouviez pas faire autrement que de rester sur place. Dans ce cas, les couvertures de votre assurance voyages continueront parfois de s'appliquer normalement jusqu'à votre retour chez vous, sans que vous ayez à payer le moindre supplément.

Attention : l'assurance ne couvrira pas les frais de prolongation d'un séjour (hôtel, repas, ...) parce que votre avion a du retard ou que les aiguilleurs du ciel sont en grève. Elle n'interviendra (en fonction bien sûr des garanties qui peuvent différer d'une assurance à l'autre) que si vous avez dû recourir à la couverture en raison d'une maladie ou d'un accident qui vous a contraint à prolonger votre séjour.

Nombre de cas de contretemps sont du reste pris en charge par la réglementation européenne.