Maître de vos risques

Comment conduire en hiver? Protégez votre voiture et adaptez votre style de conduite

Auto et hiver : comment les faire cohabiter en bonne intelligence ?

Pour les uns, la saison la plus agréable de l’année, pour les autres, la plus difficile à vivre… Quoi qu’il en soit, l’hiver est là, et bien là. Votre voiture doit donc faire l’objet d’une attention toute particulière. ABCassurance vous conseille.

Adaptez votre style de conduite

Lorsque la neige ou le verglas font, parfois sans crier gare, des routes de véritables patinoires, la solution la plus sûre consiste à laisser la voiture au garage. Obligé(e) de sortir ? Commencez par adapter votre style de conduite. Maintenez une distance suffisante par rapport au véhicule qui vous précède pour éviter les freinages brusques, principales causes de dérapages.
 
Quel que soit l’état des routes, les règles habituelles en matière de responsabilité restent en vigueur. En d’autres termes, si vous provoquez un accident après avoir dérapé sur une route glissante, vous ne pourrez invoquer la force majeure pour échapper à vos responsabilités – et donc, au relèvement de votre degré de bonus-malus. Moins encore si la radio et la télévision avaient conseillé de faire attention !

Passez aux pneus hiver

L’hiver, les pneus souffrent. Le froid, l’état glissant des routes, la pluie, la neige et le verglas mettent à mal leur pouvoir d’adhérence. Dès que la température tombe sous le seuil des +7°, mieux vaut opter pour des pneus hiver, particulièrement efficaces sur chaussée humide. Or de nombreux conducteurs négligent cette option au prétexte qu’ils ne partent pas à la montagne ; ou qu’ils trouvent l’initiative trop chère, ou trop compliquée à gérer.
Les pneus hiver sont pourtant dotés de rainures supplémentaires, qui « mordent » le sol dès qu’une adhérence renforcée s’impose. Leur caoutchouc conserve en outre toute sa souplesse par temps froid, alors que le caoutchouc des pneus normaux durcit à basse température. Les pneus hiver sont donc non seulement plus sûrs, mais aussi plus confortables. A cela s’ajoute la question de l’usure : mieux adaptés aux conditions climatiques extrêmes, ils se dégradent moins vite par temps froid que les pneus normaux.
Même si les pneus hiver représentent un investissement important, celui-ci est vite amorti par l’usage prolongé que vous ferez de vos pneus normaux. Enfin, si la voiture est en leasing, il est possible que le contrat prévoie l’option installation de pneus hiver.

Equipez votre auto d’un « kit hiver »

Le film en aluminium est le meilleur moyen de protéger le pare-brise du givre. Il est en outre judicieux d’avoir toujours une couverture à bord, pour le cas où la voiture viendrait à vous abandonner au milieu de nulle part. Un grattoir est naturellement indispensable en hiver. Enfin, un chiffon destiné à nettoyer les rétroviseurs est toujours très utile.
Si vous partez en montagne, n’oubliez pas d’ajouter à votre kit un dégivrant pour les serrures (que vous éviterez autant que possible de conserver dans la voiture), un chiffon antibuée, des nattes qui vous aideront à dégager la voiture de la neige profonde, une pelle et une brosse, une planchette sur laquelle poser le cric en cas de besoin, des câbles de démarrage, des câbles de remorquage et, enfin, une lampe de poche.
Enfin, que penser des chaînes ? Idéales pour partir aux sports d’hiver, elles sont peu utiles dans notre pays au climat tempéré. En tout état de cause, soyez très prudent lors de leur achat ; consultez le manuel d’utilisation du véhicule ou informez-vous auprès de votre garagiste : parfois, l’espace entre la roue et son logement est tellement réduit que l’on ne peut y glisser n’importe quelle chaîne. Si vous partez aux sports d’hiver, n’hésitez pas à vous exercer à les placer chez vous.

Ne laissez pas tourner le moteur pendant que vous vous occupez du pare-brise

Les vitres couvertes de givre doivent naturellement être grattées : une bonne visibilité est indispensable à la sécurité.
Vous croyez bien faire en laissant tourner le moteur pendant l’opération de grattage ? Erreur ! Lorsque le véhicule est à l’arrêt, le moteur chauffe à peine, tout en polluant beaucoup. En outre, c’est vous qui respirez les gaz d’échappement toxiques !
Dès lors, comment vous y prendre ? C’est simple : commencez par gratter les vitres puis installez-vous au volant, démarrez et partez tranquillement ! C’est le meilleur moyen de faire chauffer la voiture. Vous pouvez également régler l’air conditionné ou la soufflerie d’air chaud à fond et les diriger vers l’avant. Si le véhicule n’est pas équipé d’air conditionné, mieux vaut fermer les grilles du tableau de bord de manière à projeter tout l’air en direction du pare-brise.
January 12, 2017