Maître de vos risques

L'épargne-pension après votre 55e anniversaire ou après la taxation définitive à 60 ans

Lorsque vous atteignez l'âge de 60 ans, le fisc prélève la taxation définitive sur l'épargne-pension fiscale, à condition que vous épargniez déjà depuis plus de cinq ans à ce moment-là. Vous payez alors une taxe sur le capital déjà constitué. La manière dont ce capital est précisément calculé dépend du type de produit.

Une fois que cet anniversaire est passé et que le prélèvement a donc été effectué par le fisc, vous pouvez continuer à déduire fiscalement vos versements ultérieurs. Vous bénéficiez donc toujours d'une réduction d'impôts de 30 %, même si les versements ne sont par la suite plus taxés

Vous vous trompez toutefois si vous pensez pouvoir jouer au plus malin avec le fisc. Vous ne pouvez pas tout simplement souscrire un contrat d'épargne-pension avant votre 55e anniversaire, y verser, par exemple, quelques euros ou 100 euros chaque année et ensuite, une fois la taxation définitive payée, commencer à épargner le montant maximum et déclarer ces versements dans vos impôts afin d'en récupérer 30 %.

La loi ne permet en effet pas que vous abusiez de cette situation en décidant, à partir de votre 55e anniversaire ou ultérieurement, par exemple après le paiement de la taxation définitive, de verser davantage d'argent dans votre épargne-pension que ce que vous ne versiez au cours des années précédentes. Dans ce cas, le législateur assimile cette situation à la situation dans laquelle le contrat d'épargne-pension n'a été souscrit qu'à partir de votre 55e anniversaire ou ultérieurement. 

Quiconque commence à épargner pour sa pension après son 55e anniversaire - ou augmente donc ses versements - ne peut payer sa taxation définitive qu'au 10e anniversaire du contrat. Il s'agit en effet d'une des conditions pour pouvoir déduire les versements de l'impôt des personnes physiques.

September 5, 2017