Maître de vos risques

La pension complémentaire

Score
You voted 5. Total votes: 480

La pension complémentaire

Est-ce que la pension légale suffira?

Faire des études, travailler et partir à la retraite constituent trois périodes charnières dans la vie d'un adulte.  Ce sont surtout les personnes actives qui assurent les revenus des étudiants et des pensionnés.

Le défi aujourd'hui est de savoir comment faire face aux besoins du groupe grandissant de pensionnés, qui ont besoin d'un revenu pour réaliser des choses qui leur tiennent à cœur, tout simplement pour assurer leur subsistance ou pour faire face à des coups durs comme un problème de santé.

L'espérance de vie des retraités est en augmentation constante et la question qui se pose est de savoir d'où proviennent les revenus de ce groupe toujours plus important.

Le premier pilier grâce aux autorités

Les autorités prennent en charge une pension légale qui tient compte du statut (fonctionnaire, travailleur salarié ou travailleur indépendant), de la rémunération et du nombre d'années de service. En brut, ce revenu représente environ 40% du dernier salaire pour un salarié. Au besoin, les autorités garantissent un minimum de moyens d'existence.   La pension légale est financée par les charges salariales des personnes qui ont actuellement un travail et par de l'argent public. Étant donné que les réserves qui ont été constituées ne sont pas considérables, les pensions légales ne suffiront plus à garantir les revenus dont la plupart des gens espèrent bénéficier.  Ces régimes constituent ce que l'on appelle le "premier pilier" des pensions.

Un deuxième pilier par le biais de votre travail

La plupart des travailleurs salariés et des travailleurs indépendants contribuent à des pensions professionnelles qui complètent la pension légale.  Les contributions sont investies et versées au bénéficiaire généralement à l'âge de la pension, le plus souvent sous la forme d'un capital unique ou parfois d'une rente (un montant déterminé par mois, par année...). Informez-vous sur ce que vous êtes en droit d'attendre exactement de cette pension complémentaire (faites-vous expliquer si besoin est votre fiche annuelle).  Voyez dans quelle mesure vous pouvez en tenir compte dans la constitution de votre patrimoine ou dans vos projets d'acquisition de votre habitation. Lorsque ces pensions professionnelles sont constituées par le biais d'assurances, elles prévoient le plus souvent un rendement garanti, qui repose sur des placements sûrs,  ainsi qu'une éventuelle participation bénéficiaire. Ces pensions professionnelles constituent le "deuxième pilier".

Un troisième pilier grâce à vos efforts d'épargne et un avantage fiscal

L'État octroie un avantage fiscal à ceux qui font de l'épargne-prévoyance à titre personnel par le biais d'assurances-vie individuelles et d'autres formes d'épargne-pension.  La plupart de ces formules d'assurance offrent un rendement garanti, qui repose sur des placements sûrs, ainsi qu'une éventuelle participation bénéficiaire.  Ici aussi, les prestations consistent en des versements effectués le plus souvent sous la forme d'un capital et parfois d'une rente. Vérifiez quelles sont vos possibilités car les montants qui donnent droit à un avantage fiscal évoluent d'année en année et sont également liés à vos revenus, si bien que vous pouvez envisager des adaptations si ceux-ci augmentent ou baissent. Ces pensions forment ce qu'on appelle le "troisième pilier".

Ceux qui veulent épargner davantage, peuvent le faire dans un quatrième pilier

En outre, tout le monde peut encore épargner par de nombreux autres moyens, notamment par le biais d'assurances, qui soit offrent un rendement garanti, soit voient leur rendement varier en fonction  du type de placements choisi. Vérifiez quel produit répond le mieux à vos attentes et besoins, demandez des explications sur ce produit et comparez l'offre.  S'il s'agit d'assurances d'une durée plus longue, aucun précompte mobilier n'est appliqué.

Comment choisir?

Les assurances-vie sont extrêmement flexibles. Elles peuvent également prévoir des moyens d'existence pour votre famille en cas de décès.

Partez de votre situation personnelle pour faire votre choix, car celle-ci détermine aussi ce qui vous attend lors de votre pension :

  • êtes-vous locataire (auquel cas vous aurez besoin d'un revenu à l'avenant) ou êtes-vous propriétaire et votre maison sera alors entièrement payée (ce qui fait une différence en termes de charges de logement et de situation patrimoniale) ?

  • disposez-vous de dépôts et de placements (ceux-ci sont constitués progressivement et renforcent votre situation patrimoniale, surtout si vous avez opté pour des investissements sûrs) ? À noter qu'une assurance-décès met votre famille à l'abri dès le premier jour, ce que d'autres placements ne permettent pas. Veillez également à tenir compte dans vos placements de la pension complémentaire que vous constituez afin d'avoir ainsi une vue précise de vos risques et perspectives?
  • Possédez-vous un commerce qui vous rapportera encore quelque chose plus tard ?
Toutes les vidéos
Classer par