Maître de vos risques

J'ai eu un accident en droit. Comment être sûr que l'expert de l'assurance tient compte de tous les éléments?

Afin d'éviter une telle situation, il existe plusieurs d'étapes dans la procédure d'intervention par l'assureur RC auto qui intègrent d’appréciables garanties lors de la détermination de l'indemnisation et dans le cadre de la réparation.

1)  Un réparateur de votre choix

Si vous subissez un accident de la route et que vous n'êtes pas en tort, la partie adverse responsable doit vous indemniser afin que vous puissiez faire réparer les dégâts subis. En tant qu'assuré, c'est vous qui choisissez où faire réparer votre véhicule. De ce fait, vous exercez un premier contrôle sur ce qui doit être réparé et sur la manière dont ce sera fait.

Les assureurs peuvent par ailleurs avoir passé des accords avec leur propre réseau de garages. Lorsque vous vous adressez à l'un d'eux, vous avez parfois droit à certains avantages complémentaires tels qu'un véhicule de remplacement (s'il n'est pas prévu par défaut dans votre police) ou un règlement par tiers payant, procédure dans laquelle vous ne devez faire aucune avance et où l'assureur paie la note directement au garage.

2) L'expert de l'assurance et votre réparateur doivent se mettre d'accord

Une fois votre voiture au garage, l'expert de l'assurance se rend généralement sur place. Il ou elle déterminera, de concert avec le réparateur, les conséquences de la collision et le montant de l'indemnisation nécessaire pour réparer le véhicule. Il est donc crucial que le réparateur agisse en connaissance de cause.

3) L'expertise automobile, un métier reconnu

L'expert sait par expérience quels dégâts découlent d'un accident. Il s'agit de plus d'une profession reconnue. Toute personne qui veut devenir expert en automobile doit s'en tenir à un code de déontologie, qu'elle soit indépendante ou salariée au sein d'un bureau d'expertise ou d'un assureur. En d'autres termes, cette reconnaissance garantit que l'expert connait son métier et vise à une réparation dans les règles.

4) Vous avez droit à un contre-expert de votre choix

Une fois l'expert passé, vous avez le droit de connaitre le montant de l'indemnité. S'il ne vous convient pas, ou si vous doutez qu'il soit suffisant, vous pouvez toujours faire procéder à une contre-expertise. Si vous avez également souscrit à une assurance de protection juridique, celle-ci interviendra à ce moment. L'affaire ne sera réglée qu'une fois que vous avez signé la quittance finale pour accord.

5) Vous n'êtes pas tenu de faire réparer votre voiture

L'expert évalue le montant des dégâts portés à votre véhicule. Vous pouvez choisir de ne pas le faire réparer et de simplement toucher votre indemnité. Apprenez-en davantage à ce sujet ici.