Maître de vos risques

Cambriolage

 

Quelqu’un s’est introduit par effraction chez vous ou dans votre commerce ? Cette checklist vous explique pas à pas ce qu’il faut faire. 

Découvrez les 10 bons réflexesImprimer

  1. 1Appelez la police

    La première chose à faire si quelqu’un s’est introduit par effraction dans votre habitation ou commerce est d’appeler la police. Ne déplacez rien avant son arrivée. Si vous n’êtes pas encore entré(e), mieux vaut rester à l’extérieur. Appelez d’abord la police  et laissez la faire son travail. Si vous êtes sur place pendant le cambriolage, conservez votre sang-froid et faites ce que les malfaiteurs exigent de vous ; n’essayez pas de leur résister mais tentez de voir dans quelle direction ils s’enfuient.

  2. 2Prenez des photos

    Photographiez les portes, fenêtres, soupiraux… par lesquels les cambrioleurs se sont introduits ainsi que les autres dégâts éventuels. Prenez impérativement des photos des traces d’effraction.

  3. 3Evitez que les choses n’empirent

    Si les portes et fenêtres endommagées lors du cambriolage ne ferment plus correctement, l’habitation est extrêmement vulnérable. Prenez des mesures pour éviter toute nouvelle tentative d’effraction. Appelez Cardstop (32(0)70/344.344) pour faire bloquer les cartes de banque et de crédit volées.

  4. 4Déclarez le sinistre auprès de l’assureur (incendie)

    Lorsque vous avez paré au plus pressé, appelez votre assureur pour l’informer du cambriolage. Remettez-lui une copie du procès-verbal établi par la police. Certains assureurs permettent aujourd’hui d’effectuer la déclaration en ligne.
     
    Attention : vous n’êtes pas couvert(e) contre le vol (par votre assurance incendie) ? Les objets disparus ne vous seront pas remboursés ! Les assurances incendie ne prévoient pas de couverture automatique contre le vol. Il existe par ailleurs des assurances vol indépendantes de l’assurance incendie, de même que des polices complémentaires vous permettant de protéger des objets de grande valeur, plus large que uniquement la garantie vol.
     
  5. 5Dressez la liste des objets volés

    Etablissez l’inventaire des biens volés. Joignez-y éventuellement des photos ou des descriptions, précisez l’ancienneté des objets ou l’année au cours de laquelle vous les avez achetés ou reçus, évaluez-en la valeur et produisez les factures d’achat éventuelles. Remettez cette liste à la police ainsi qu’à votre assureur.  Fournissez si possible à la police les numéros de série des équipements électroniques, qui lui seront très utiles au cas où le butin serait retrouvé.

  6. 6Ne gardez pas cela pour vous

    Une effraction peut être extrêmement traumatisante pour les victimes. La police pourra vous aiguiller vers des professionnels qui vous aideront à surmonter cette épreuve. Parlez-en également à des gens, membres de la famille, des voisins ou autres, susceptibles de vous soutenir.

  7. 7Voyez à quelle indemnité vous avez droit

    Si votre assurance couvre le vol, les objets dérobés vous seront remboursés. Certains contrats n’exigent même pas que la couverture contre le vol soit souscrite pour rembourser les dégâts d’effraction (aux portes et aux fenêtres, par exemple). Les indemnités auxquelles vous pouvez prétendre sont exposées dans les conditions générales de la police. Elles sont parfois plafonnées par effraction ou par objet.
     
    Plusieurs formules permettent d’en déterminer le montant ; une formule fréquemment utilisée consiste à rembourser tous les dommages jusqu’à un certain plafond, fixé par exemple à 3.000 euros par effraction. Elle permet de limiter la prime tout en vous protégeant suffisamment  lorsque les cambrioleurs ne volent que quelques objets.
  8. 8Tentez d’éviter toute récidive

    Songez à la prévention, en commençant par faire très attention à l’argent liquide, aux clés, aux statuts sur Facebook, aux boîtes aux lettres, aux fenêtres ouvertes… Si ces mesures vous paraissent insuffisantes, faites installer des portes et des fenêtres équipées de serrures à points d’ancrage multiples ainsi que d’autres mesures de sécurité mécaniques encore, comme un coffre-fort. Pourquoi ne pas investir en outre dans un système d’alarme électronique, ce que les assureurs parfois demandent en fonction du risque ? Les cambrioleurs renoncent s’ils n’ont pas pu pénétrer dans les lieux dans les trois minutes en moyenne.
     
    Pour accéder aux conseils de prévention et à la liste des avantages fiscaux auxquels donnent droit les investissements en matière de prévention, surfez sur le site www.assuralia.be (rubrique "incendie & vol" --> prévention vol).
  9. 9Tenez-vous prêt(e) néanmoins…

    Malgré toutes vos précautions, il se peut que vous soyez, à plus ou moins longue échéance, une nouvelle fois victime d’un autre cambriolage. Conservez toujours les objets de valeur dans un coffre (éventuellement, à la banque), assurez-les suffisamment et dressez la liste des biens particulièrement susceptibles d’être dérobés, comme les appareils électroniques et les objets précieux. Conservez une copie de cet inventaire ailleurs qu’à votre domicile.
     
    Vous pouvez consulter notre brochure consacrée à l’assurance incendie et téléchargez la liste à compléter des références de vos objets précieux, fournie par le SPF Intérieur (disponible sur le site www.besafe.be, dans la rubrique "publications").
  10. 10Vous n’êtes pas satisfait(e) ?

    Les entreprises d’assurances disposent de services internes auxquels clients et victimes peuvent adresser leurs questions et doléances (consultez votre police ou le site de votre assureur à ce propos). L’Ombudsman des assurances, chargé de vérifier que les assureurs se conforment à leurs obligations, se tient également à votre disposition.
     
    Cliquez sur www.ombudsman.as pour en savoir plus au sujet de l’Ombudsman des assurances.
Vous en savez assez? Faites le test! Close button
Score
You voted 2. Total votes: 212