Maître de vos risques

Je suis un fanatique du saut à l’élastique. Dois-je avertir mon assureur avant de tenter un saut ?

Absolument.

Au moment de la souscription d’une assurance sur la vie, vous êtes légalement tenu de communiquer toute information pertinente à votre assureur. Si vous doutez de la pertinence de certaines informations pour votre assurance sur la vie, il est toujours préférable que vous en informiez votre assureur ou votre intermédiaire.

Sur la base de cette information, l’assureur décidera ce qu'il est en mesure d’assurer. A cet égard, il ne se lancera pas à la légère. S’il estime que le sport que vous exercez comporte un trop grand risque et qu’il n’est pas assurable, il l’exclura par le biais soit des conditions générales, soit des conditions particulières.

Dans les conditions générales, les exclusions éventuelles seront le plus souvent formulées de manière générale, par exemple une exclusion pour "sports dangereux". Cette formulation générale peut être illustrée à l'aide d'une liste non limitative. En outre, l’assureur peut exclure explicitement dans les conditions particulières le « décès consécutif à un saut à l’élastique ».

Afin de savoir si votre hobby peut avoir des conséquences pour la prestation d’un contrat d’assurance déjà en cours, il vous est conseillé de bien examiner ces deux documents ou de prendre contact avec votre assureur ou intermédiaire.